Chaudière à fioul: comment se préparer à l’interdiction ?

Chaudière à fioul

Le gouvernement a annoncé l’interdiction de chaudière à fioul dans les foyers français à partir du 1er juillet 2022, en raison d’une part du coût élevé de ce combustible et d’autre part de l’accent mis par le gouvernement sur la lutte contre le réchauffement de la planète. Il s’agit en effet d’une source d’énergie polluante qui émet des particules et du gaz carbonique dans l’atmosphère.

Ceux qui brûlent actuellement du fioul peuvent continuer à utiliser leur chaudière. Ce n’est qu’en cas de panne de la chaudière que vous devez envisager d’utiliser une autre source de chauffage. Quelles sont donc les alternatives au chauffage au fioul ?

Pourquoi cette interdiction ?

Le dernier rapport du GIEC est clair : les chaudières à mazout (au fioul) sont interdites. L’impact de l’activité humaine sur l’augmentation des concentrations de gaz à effet de serre est difficile à nier. Avant la révolution industrielle, il existait un équilibre entre les différentes émissions naturelles et la capacité d’absorption de la Terre. Cet équilibre a été progressivement rompu par nos activités au cours du siècle dernier.

L’une des principales causes de cette augmentation est l’extraction de combustibles fossiles, en particulier le fioul lourd. Lorsqu’il est laissé dans le sol, ce combustible fossile produit moins d’émissions de gaz à effet de serre que lorsqu’il est brûlé dans une voiture. En l’utilisant comme combustible, nous émettons involontairement davantage de gaz à effet de serre.

De tous les combustibles fossiles, le fioul domestique est celui qui produit le plus d’émissions, avec un PCI* de 324 g CO2/kWh. Produire 1 kWh d’énergie à partir de fioul lourd produit 324 g de CO2e. Le terme « équivalent » est utilisé, car il définit une quantité de CO2 qui a le même potentiel de réchauffement planétaire que de nombreux autres gaz à effet de serre. C’est le point de référence. À titre de comparaison, le PCI* du gaz naturel est de 227 g de CO2e/kWh.

Pour limiter les émissions, le gouvernement a décidé d’interdire la combustion dans les installations qui dépassent une certaine norme d’émission.

Disposez davantage d’informations sur ce site.

Que dit la loi à ce sujet ?

Tout d’abord, il est important de noter que la loi ne mentionne pas explicitement ce type de chaudières. Le règlement stipule qu’« à partir du 1er juillet 2022, les nouvelles installations de chauffage et de production d’eau chaude des bâtiments résidentiels et commerciaux neufs ou existants devront respecter une limite PCI de 300 g COe/kWh d’émissions de gaz à effet de serre ».

Le diesel dépasse cette limite et il est donc interdit d’installer ou de rénover des chaudières utilisant ce combustible. Ce principe s’applique également aux chaudières à charbon. En particulier, à partir du 1er juillet 2022, le remplacement de chaudière à fioul ne sera pas autorisé. Toutefois, si vous avez de tels appareils à la maison, vous pouvez les utiliser tant qu’ils sont fonctionnels. Les défauts mineurs de l’appareil peuvent encore être réparés. Toutefois, en cas de dommage grave, l’appareil ne peut être remplacé par un nouveau.

Quelles sont les exceptions à l’interdiction des chaudières à mazout ?

Les appareils neufs ou de remplacement peuvent faire exception à cette interdiction.

– Si l’activité requise est techniquement impossible ou si elle est en contradiction avec la loi ou les règlements relatifs aux droits fonciers ou de propriété.

– Lorsqu’il n’y a pas de réseau de chaleur ou de gaz et qu’aucun appareil ne respecte la limite de 300 gCO2e/kWh, une unité de cogénération ne peut être installée sans renforcer le réseau local.

Il n’appartient pas au client de décider si cette clause de non-responsabilité s’applique. Vous devez démontrer qu’il n’y a pas d’autres options au remplacement de chaudière à fioul, par exemple par une étude de faisabilité ou un certificat d’un installateur de chauffage ou d’un professionnel qualifié en audit énergétique.

Quelles sont les alternatives aux chaudières à fioul ?

La chaudière à fioul interdite s’applique à tous les propriétaires de bâtiments utilisés à des fins personnelles ou professionnelles. Cela inclut toutes les entreprises du secteur tertiaire telles que les restaurants, les hôtels, les cafés et les magasins, ainsi que les maisons et les bâtiments privés. Les chaudières domestiques au fioul peuvent être remplacées par des pompes à chaleur, des chaudières à gaz et des poêles à granulés.

Installer une pompe à chaleur (PAC)

Les pompes à chaleur sont le choix idéal si vous souhaitez chauffer votre maison de manière écologique, économique et durable. Le choix de ce type d’équipement permet de réduire votre charge énergétique en utilisant des sources d’énergie renouvelables, l’air, la terre ou l’eau, selon le modèle. Les pompes à chaleur peuvent être de type air/air, air/eau ou eau/eau. Le principal avantage des pompes à chaleur est qu’elles ne nécessitent pas de raccordement au gaz naturel ni de réservoir de propane. Ils permettent également de gagner de l’espace, car ils ne nécessitent pas de réservoir existant.

Installation d’une chaudière à gaz

De nombreux ménages disposent d’une alimentation en gaz et d’une chaudière à gaz installée dans la maison. Ce système compact peut être installé dans n’importe quelle maison équipée d’une conduite de gaz ou si une bouteille de propane peut être installé dans le jardin.

Chaudière et sécurité : Les mesures à prendre pour garantir un fonctionnement sans risques
Trouvez un chauffagiste de confiance à Charleroi pour l’installation et l’entretien de votre système de chauffage